Bullet Journal 2019 : entre minimalisme et efficacité

Soho Hana - Bullet Journal 2019 entre minimalisme et efficacité

Depuis juillet, je teste un nouveau système avec mon Bullet Journal, et je sens déjà que celui-ci me va comme un gant. J’ai toujours été à la recherche du carnet “parfait”. Nombre de pages, qualité du papier, format, signets, réglure … Je commence à avoir une très bonne connaissance du marché ! J’ai testé plusieurs marques, sans jamais trouver le carnet qui me convenait parfaitement. 

Pour commencer l’année 2019, j’avais décidé d’utiliser un Leuchtturm au format A5. Ce carnet, c’est un peu ma madeleine de Proust. J’ai utilisé cette marque pendant 3 ans. J’ai quatre carnets remplis de souvenirs, dont ceux liés à la naissance de mes deux enfants. J’aime particulièrement la finesse du papier qui me rappelle celle des pages des livres que je dévore. Je prends vraiment plaisir à feuilleter ces carnets. Et puis j’avais eu un gros coup de cœur pour la toute nouvelle couleur Pacific Green. 

Pendant six mois, ce carnet a plutôt bien tenu son rôle. Mais j’ai vite retrouvé tous ces petits désagréments qui me poussent à chaque fois à tester de nouvelles marques, comme le format un peu trop grand pour pouvoir se glisser facilement dans mon sac. Il faut vraiment que je me le mette en tête, le format A5 n’est pas pour moi. Et le fait que je devais garder à portée de main ma trousse avec mes quelques indispensables : mes stylos, mes feutres et ma règle. Trousse  que bien entendu, je perdais régulièrement … 

Petit à petit, je me suis rendu compte que je me mettais une pression inutile pour avoir un carnet certes minimaliste, mais avant tout avec de jolies pages. Avec deux enfants à la maison, j’écris  souvent sur un coin de table, ou bien avec un bébé dans les bras. Mon carnet était devenu brouillon, et je me sentais dépassée. J’avais ce besoin de vider mon cerveau, de prendre des notes, de créer des listes, mais je n’osais plus le faire. Est-ce que j’avais atteint la limite du système du Bullet Journal ?

Et un jour, en me promenant sur Instagram, j’ai découvert le compte @lettersfromsierra de Leah. Et ce fut une révélation ! Des pages simples, sans fioriture, mais que je trouvais pourtant tellement esthétiques. Un carnet Zequenz, un coup de coeur de longue date. Il s’agit de la marque avec qui ma passion des carnets à commencée. A l’époque, il était très compliqué de s’en procurer. Mais j’adorais pouvoir tordre la couverture dans tous les sens, sans que jamais le carnet soit abîmé.

Soho Hana - Bullet Journal 2019 entre minimalisme et efficacité - flexibilité zequenz

Et puis il y avait également cette jolie couverture en cuir, extrêmement pratique. Et si finalement, la solution était là ? Ma marque de carnet favorite en format B6, associée à une couverture amovible qui compense ces petits éléments dont le carnet fait défaut ? 

Retourner sur un format B6 était quoiqu’il arrive une évidence. Et cela tombait plutôt bien, j’avais un vieux carnet Zequenz dans un coin de mon bureau. J’ai commencé à faire quelques tests pour m’approprier la réglure à petits carreaux de 4mm.

Soho Hana - Bullet Journal 2019 entre minimalisme et efficacité - réglure zequenz

Et finalement je me suis rendu compte que les pointillés ne me manquaient pas plus que ça. Arrivant à la fin de mon Leuchtturm en juin, c’était décidé, j’allais  migrer dans un Zequenz B6 début juillet. 

J’ai reçu assez rapidement ma couverture en cuir, et j’ai été impressionnée par la qualité. Aucun doute, elle allait jouer parfaitement son rôle pour protéger mon carnet. Après l’avoir utilisée pendant quelques mois, je dois avouer qu’elle change tout. La poche sur le devant me permet d’emporter mes stylos partout avec moi. Et les deux signets intégrés me permettent de retrouver facilement mes pages.  

Soho Hana - Bullet Journal 2019 entre minimalisme et efficacité - zequenz et leuchtturm

J’ai également décidé de profiter de ce nouveau départ pour utiliser mon Bullet Journal de manière plus efficace. Un stylo noir et quelques minutes me suffisent pour préparer ma journée. Je laisse de côté la calligraphie et les dessins au quotidien. Je ne repousse plus au lendemain la création d’une nouvelle collection parce que je n’ai pas le bon stylo sous la main pour réaliser le titre. Certaines pages sont propres avec de jolis titres. D’autres ne ressemblent franchement à rien de mon point de vue. Et à vrai dire, cela m’importe peu. Je lâche prise. L’important, c’est d’avoir ce compagnon toujours avec moi pour prendre le relais de mon cerveau. 

Même après cinq années de pratique, je suis toujours étonnée par la flexibilité du système du Bullet Journal et par sa capacité à me suivre partout.

A chaque blocage que je peux rencontrer, avec ma vie qui change et qui évolue constamment, je réalise que finalement il s’agit d’une occasion parfaite pour faire le point sur le concept. Pour réfléchir à ce dont j’ai vraiment besoin, et mettre de côté le superflu. 

Matériel et Fournitures

Laisser un commentaire