Leaf Sweater Winter Edition

  • Catégorie : Tricot
  • 6 janvier 2021
Soho Hana - Leaf Sweater

Cela fait environ un an que je me suis remise au tricot, et je dois dire que c’est vraiment ma petite bouffée d’air frais chaque jour. Dans un quotidien où le temps file parfois à toute vitesse, prendre un petit moment pour moi est juste vital. J’enchaîne donc les projets, sans pression. Et le dernier tombé de mes aiguilles, c’est mon Leaf Sweater que j’adore !

Si vous m’aviez dit il y a quelques mois que moi, avec mon niveau de débutante, j’allais me tricoter un pull avec un tel motif, j’aurais rigolé … Comme quoi, il ne fait jamais douter de soi !

Le Leaf Sweater est un pull en laine, ajouré, qui se tricote en top-down. C’est à dire qu’on commence par le col, et on descend ensuite pour tricoter le buste, puis le corps en laissant les manches en attente, en enfin les manches.

1. Le matériel
1.1. Le patron
1.2. Les aiguilles
1.3. La laine


2. La réalisation
2.1. L’échantillon
2.2. Les techniques utilisées
2.3. Notes et points chauds
2.4. Le blocage

1. Le matériel

1.1. Le patron

Le Leaf Sweater est un patron créé par Melanie de The Knit Stitch. Le motif en feuille est d’ailleurs décliné sur plusieurs modèles, du petit top en coton pour l’été, à l’écharpe ou encore en cardigan. Le patron du Leaf Sweater Winter Edition est disponible en français.

Je l’ai réalisé en taille L, en l’allongeant d’un motif (d’une feuille). Chaque manche comporte 4 feuilles et demie. Après blocage, je pense que la hauteur classique, ainsi que 4 motifs sur les manches, auraient suffi.

1.2. Les aiguilles

Pour réaliser ce pull, j’ai utilisé :

  • Une paire d’aiguilles circulaires en 09
  • Une paire d’aiguilles circulaires en 06
  • Un câble assez long pour faire le tour de mon buste
  • Deux petits câbles avec arrêts de mailles pour les manches
  • Une aiguille à laine

1.3. La laine

J’ai utilisé la laine recommandée par Melanie, à savoir la Laine Fine de We Are Knitters, en coloris rouge. Il s’agit d’un fil 100% laine, de très bonne qualité puisque, miracle, il ne me gratte absolument pas, moi qui n’ai jamais supporté la laine depuis toute petite !

Pour réaliser le pull en taille L, légèrement rallongé, j’ai utilisé cinq pelotes.

2. La réalisation

2.1. L’échantillon

L’échantillon, l’élément in-dis-pen-sable pour moi ! Je vois déjà certains d’entre vous se dire que c’est complètement superflu, que nenni ! Pour ma part, je préfère être sûre de mon coup avant de passer des heures sur un projet, pour me retrouver au final avec un pull complètement distendu ou absolument pas à ma taille ! Et encore une fois, mon échantillon m’a sauvé la vie sur ce projet (oui oui rien que ça ! ).

Il ne s’agit pas d’un échantillon classique, puisqu’au lieu de réaliser un carré de 10cm par 10cm, celui-ci est calé sur un motif. Il est donc plus grand qu’habituellement.

J’ai tricoté les deux premiers rangs et les deux derniers en point mousse, et j’ai ajouté deux mailles en point mousse au début et à la fin de chaque rang. Ce qui permet d’avoir une sorte de bordure tout autour de l’échantillon, afin d’éviter que celui-ci ne roulotte en fonction du point réalisé, et pour pouvoir mesurer de manière plus précise.

A la base le patron précise que le pull se tricote avec des aiguilles de 10. L’échantillon me paraissait alors grand et lâche, mais je me suis dit qu’au blocage, il allait peut-être rétrécir. Ce ne fut pas le cas. C’est en réalisant un échantillon avec des aiguilles de 9 que j’ai obtenu un résultat satisfaisant, correspondant aux mesures précisées sur le patron.

Echantillon avec des aiguilles de 10 à gauche, avec des aiguilles de 09 à droite

2.2 Les techniques utilisées

🧶 Monter les mailles

Pour monter les mailles, j’ai utilisé la technique classique avec un montage continental, qui permet de monter ses mailles très rapidement :

Mais vous pouvez également réaliser un montage tubulaire pour obtenir une jolie finition :

🧶 Le jeté

🧶 Le surjet simple

🧶 Le surjet double

Attention, il ne s’agit pas de la technique “classique” du surjet double. Il faut ici dans un premier temps glisser deux mailles ensemble sur l’aiguille de droite, puis tricoter la maille suivante, et enfin faire passer les deux mailles glissées au-dessus de la maille tricotée.

Melanie a réalisé une vidéo sur son compte Instagram, en story permanente, dans la rubrique “Tutorials”.

🧶 Augmentation inclinée vers la gauche

🧶 Augmentation inclinée vers la droite

🧶 Le rabattage tubulaire

J’ai utilisé un rabattage tubulaire pour le corps et les manches, qui apporte vraiment une petite touche supplémentaire. Même si c’est un peu plus long qu’un rabattage “classique”, le résultat en vaut largement la peine !

2.3. Notes et points chauds

Les explications du patron sont claires, et les schémas très lisibles. Il faut absolument monter et rabattre les mailles très souplement pour obtenir de jolies finitions, même en tubulaire. Pour ma part, un peu plus et les poignets auraient été trop serrés.

La reprise des manches a été un peu compliquée, j’avais l’impression de laisser un énorme trou au niveau des aisselles. Mais finalement l’espace n’est plus si choquant que ça une fois le pull terminé.

Enfin je n’ai pas utilisé d’aiguilles doubles pointes, la technique du magic loop suffit pour les manches, même pour les poignets.

2.4. Le blocage

Pour bloquer l’ouvrage, j’ai commencé par le laver avec une lessive spéciale laine de la marque Soak. Il s’agit d’une lessive douce et sans rinçage. Après un petit bain d’une quinzaine de minutes, je l’ai essoré grossièrement à la main, avant de le rouler dans une serviette et de marcher dessus pour enlever un maximum d’eau. Attention, la laine dégorge, et si comme moi, vous utilisez des serviettes blanches, lavez-les immédiatement après l’essorage pour qu’elles ne restent pas colorées.

J’ai ensuite étendu l’ouvrage à plat sur un tapis en mousse (en l’occurrence les dalles en mousse de mes enfants …), sans utiliser de peignes ou d’épingles. L’ouvrage se détend au blocage.

J’ai tout simplement adoré tricoter ce pull !

Déjà parce qu’il monte (enfin descend) très vite. Le motif est vraiment joli, et pas si compliqué une fois qu’on l’a bien en tête. Tricoter en top-down est vraiment agréable car on peut essayer l’ouvrage au fur et à mesure. L’Homme a d’ailleurs eu quelques frayeurs en me demandant si c’était un pull sans manches !

Je porte régulièrement mon Leaf Sweater avec un sous-pull par rapport aux trous du motif qui laissent quand même voir pas mal de peau. Malgré cela, il est quand même très chaud, parfait pour cet hiver !


WAK Friends

Obtenez 10€ de réduction sur votre première commande chez We Are Knitters avec le code : MGMBLUGTQ

(Offre valable pour un minimum de 39€ d’achat. Code affilié, c’est à dire que pour chaque utilisation, je recevrai également une réduction sur le site. )


Commentaires

  1. Hélène

    Magnifique modèle ! Bravo et félicitations tant pour sa réalisation que pour les explications !
    Je viens de terminer un modèle similaire (https://www.ravelry.com/patterns/library/let-it-fall), qui se tricote également top-down, c’est un vrai plaisir !
    Bonne continuation dans vos projets tricots 🙂

    7 janvier 2021 Répondre
    1. Merci beaucoup 💛
      Aaaaah j’adore le modèle que vous venez de partager, je l’ajoute tout de suite à ma Knit List, merci 😁 !
      Bonne continuation à vous aussi 😉

      8 janvier 2021 Répondre
  2. aittaleb

    Bonjour j’adore ! vraiment ! il est très réussi 🙂
    j’ai très envie de m’y remettre donc si j’ai bien suivi ce n’est pas ton premier pull,
    Par quel projet de tricot as tu repris ? quels sites me conseillerais tu pour trouver modèles et fils de laine ? merci !
    Carole

    7 janvier 2021 Répondre
    1. Hello ! Merci beaucoup 🥰
      Il s’agit de mon deuxième pull. Le premier était le Abruzzo Sweater de We Are Knitters, mais qui n’a pas été une franche réussite 😅
      J’ai repris le tricot début 2020 avec une couverture pour la naissance de Little Z. C’est là où j’ai vraiment passé le cap de faire des motifs un peu plus élaborés. Une couverture de naissance est un bon projet pour débuter, car elle se tricote à plat, et la taille n’est pas trop grande. Après il faut en avoir l’utilité, ou pouvoir l’offrir 😉
      Sinon une écharpe peut être un bon compromis. Soit un modèle simple (il y en a sur Drops Design et Phildar par exemple), soit un modèle un peu plus élaboré. The Knit Stitch propose d’ailleurs un modèle d’écharpe avec le même motif en feuille, parfait pour le prendre en main.
      En kit tout prêt, j’ai également tricoté le Ded Moroz Shawl de We Are Knitters qui est vraiment vraiment bien.
      Pour la laine, pour le moment je me tourne vers Phildar et Drops, qui sont relativement bon marché, mais la qualité n’est pas exceptionnelle. Pour les fils contenant de la vraie laine, pour le moment il n’y a que laine de We Are Knitters que je supporte.
      Voilà, désolée pour le roman 😆
      N’hésite pas si tu as d’autres question !

      8 janvier 2021 Répondre
  3. Awwwww j’adore ton chandail ! Le rouge te va à merveille !!! Bon aller, faut que je finisse mon gilet…ou pas… avant de passer à un nouveau tricot. Merci pour cette fiche récap’ XOXO

    7 janvier 2021 Répondre
    1. Merciii 🥰
      Il me reste 3 projets à tricoter, et ensuite je te rejoins sur le gilet 😉
      Mais bon d’ici là tu l’auras peut-être déjà terminé !

      7 janvier 2021 Répondre

Laisser un commentaire