Zéro Déchet : prise de conscience et premiers pas

La question des déchets, est, je l’avoue, une chose dont j’avais assez peu conscience avant l’arrivée de Little E. Je ne partais pas non plus de zéro, ayant toujours trié le verre, puis les recyclables. Et comme j’ai grandi à la campagne, les déchets verts ont toujours alimenté le compost chez mes parents. 

Mais depuis que je suis maman, j’ai pris conscience de la place de plus en plus importante des déchets dans notre quotidien, et de leur impact sur notre planète. Alors la question s’est rapidement posée : quelle vision de notre monde, quelles valeurs je souhaite transmettre à mes enfants ? 

Et c’est ainsi que petit à petit, à mon rythme, j’essaie depuis plusieurs années d’instaurer de nouvelles habitudes à la maison pour réduire nos déchets au quotidien, et pour sensibiliser mon entourage à la dimension écologique de ces petits gestes, qui relèvent parfois simplement de nouvelles habitudes à prendre. 

Ma toute première action “0 déchet”

Ma toute première action “0 déchet” a été de passer aux cotons démaquillants lavables. Ma sœur et ma maman utilisaient déjà ce concept, et j’avoue avoir plutôt vu la dimension économique que la dimension écologique à l’époque. 

La transition s’est faite sans souci. Le lavage et le décrassage des cotons ont rapidement trouvé leur place dans ma routine quotidienne. Et voilà plus de sept ans que j’ai investi dans une vingtaine de cotons lavables, que j’utilise toujours aujourd’hui ! 

Un déclencheur sans le savoir

Lorsque je suis tombée enceinte de Little E, j’ai réalisé que j’allais être amenée à utiliser beaucoup de produits jetables pour le change : couches, cotons, lingettes … Je me suis donc posé la question du lavable. Après tout, il me paraissait presque impensable, après plusieurs années, d’utiliser des cotons démaquillants jetables. Alors pourquoi ne pas tenter l’aventure avec les produits pour bébé ?

J’ai donc investi dans des couches lavables, avec plus ou moins de succès d’ailleurs. Et surtout je me suis fabriqué tout un stock de cotons lavables pour le change, que j’utilise tous les jours depuis trois ans pour mes deux Minis Pandas. 

Mais est-ce que tout ça a vraiment un impact ?

Je l’avoue, ma toute première motivation à passer au lavable a été économique. C’est lorsque nous avons troqué notre appartement en ville contre une maison à la campagne que la dimension écologique m’a sautée aux yeux. 

Parce qu’un camion poubelle qui passe une fois par semaine, cela permet de prendre vraiment conscience de la quantité de déchets qu’une famille peut produire. Contrairement à un local poubelle au sous-sol d’un immeuble, qui semble presque illimité au niveau du  stockage. 

Lorsque nous avons emménagé, la poubelle débordait systématiquement chaque semaine. J’ai commencé à voir le suremballage d’un autre œil … Et c’est ainsi que j’ai commencé à mettre en place quelques petites actions : 

  • Savons solides et cosmétiques maison dans la salle de bain. 
  • Remise en route du lombricomposteur pour les déchets verts. 
  • Essuie-tout lavable.
  • Achats en vrac.

Alors non, tout n’est pas parfait, loin de là. Mais une chose est sûre : avec maintenant deux enfants en bas âge, notre poubelle est suffisamment grande pour tenir une semaine. 

A quand le “0 déchet” total ?

Et bien … ce n’est pas au programme, si vous voulez tout savoir ! Parce que je suis persuadée que ce dont on a besoin actuellement, ce n’est pas d’une poignée de gens qui produisent un sac poubelle de déchets par an. Ce dont on a besoin, ce sont de petites actions menées au quotidien par le plus grand nombre, de manière durable. 

Inutile de passer toute la maison au lavable du jour au lendemain, sauf si vous aimez les changements radicaux ! Pour ma part, je pense qu’il vaut mieux tester, adapter, et prendre le temps de transformer les petits changements en routine, plutôt que de tout révolutionner d’un seul coup. 

Et surtout, déculpabiliser ! J’ai des couches lavables à la maison, mais j’utilise aussi des couches jetables. Idem pour les cotons pour le change, j’utilise des lingettes jetables lorsque nous nous déplaçons. J’achète souvent en vrac, mais pas la totalité de mes courses. J’utilise des essuie-tout lavables, surtout pendant le repas avec les Minis Pandas, mais j’ai toujours un rouleau d’essuie-tout jetable à portée de mains pour certaines situations. 

Si vous êtes sensible à la dimension 0 déchet dans votre quotidien, surtout suivez votre propre rythme de transition. 

Testez, mixez les techniques, et surtout, pas besoin de viser la perfection !

Laisser un commentaire